Justice, Paix, Intégrité<br /> de la Création
Justice, Paix, Intégrité<br /> de la Création
Justice, Paix, Intégrité<br /> de la Création
Justice, Paix, Intégrité<br /> de la Création
Justice, Paix, Intégrité<br /> de la Création

Célébrons une Pâques de résurrection !

Newark 05.04.2017 Gian Paolo Pezzi Translation of: Jpic-jp.org

A Pâques reparaissent les traditions - faire du nettoyage dans la maison, préparer des plats traditionnels, colorier des œufs, de rouge peut-être car cela  procure la bonne santé, échanger des salutations et des cadeaux - ; mais le monde, en particulier celui qui se dit chrétien, à t’il compris au moins ce qu'annonce un « corps » qui ressuscite ? Comment se fait-il alors qu'il y a la traite des êtres humains et l'horrible trafic des organes ? Les guerres, les personnes déplacées, les morts de faim au désert du Sud-Soudan ?

A Pâques reparaissent les traditions - faire du nettoyage dans la maison, préparer des plats traditionnels, colorier des œufs, de rouge peut-être car cela procure la bonne santé, échanger des salutations et des cadeaux. Pâques est aussi représentée par des symboles curieux : un lapin pour les enfants ou le feu allumé par des moyens naturels (silice, deux morceaux de bois, une grande loupe). Il y a des agriculteurs qui répandent les cendres sur les champs pour rendre propice la récolte ou symboliser la fin de l'hiver et l'arrivée du printemps. On cache des œufs dans le jardin pour les jeux des enfants ou on accroche des guirlandes décoratives à la porte d'entrée et des œufs peints aux arbres du jardin pour créer une ambiance de fête. Les cloches restent en silence le Vendredi saint et sonnent de nouveau la nuit de Pâques. Les églises ont les lumières éteintes et les fidèles allument leur bougie qu'ils ramèneront à la maison. A Londres le pub, « Le Fils de la veuve », conserve deux cents pièces de petits pains traditionnels en forme de croix parce que la légende dit: « Un mère veuve attendait son fils, un marin perdu en mer. Elle n'a jamais désespéré et a continué chaque année à préparer le gâteau pour son fils ». Il y a des jeunes qui répètent un rite ancien de fertilité en éclaboussant les filles avec de l'eau de source et des familles qui le matin de Pâques vont à la tombe d'un parent pour y consommer  un pique-nique avec des œufs durs, colorés de rouge, symbole d'une vie nouvelle. Toujours et partout les symboles sont la vie, son retour, le bonheur, la paix.

Et pourtant, en lisant les nouvelles de ce mois, on se demande : le monde, en particulier celui qui se dit chrétien, a-t’il compris au moins ce qu'annonce un « corps » qui ressuscite ? Comment se fait-il alors qu'il y a la traite des êtres humains et l'horrible trafic des organes ? Les guerres, les personnes déplacées, les morts de faim au désert du Sud-Soudan ?

Dans son message Urbi et Orbi  du 2010 le Pape Benoit demandait de surmonter les multiples expressions d'une tragique culture de la mort, de construire un avenir d'amour et de vérité. La Résurrection doit apporter lumière et force aux dirigeants, de sorte que l'activité économique et financière soit centrée sur critères de vérité, justice et aide fraternelle. N'est-il pas un absurde de construire des cimetières, des hôpitaux et des hôtels, et maintenant même des fitness pour chiens et chats, et de laisser mourir de faim dans le désert enfants et personnes âgées ou d'accumuler revenus économiques importantes sur le dos des prisonniers et refugiés de guerre ?

 « Il n'y a aucune justification religieuse pour des choses pareilles, tout cela n'est pas humain ». Le Pape François parlait des attentats de Paris, mais sa parole s'applique bien à toute situations où la logique humaine et le sens de la foi, quel qu'il soit, fait défaut. « Presque sans nous en rendre compte, nous devenons incapables de ressentir de la compassion pour le cri de douleur des autres, nous ne pleurons plus devant le drame des autres et leur sort ne nous intéresse plus , comme si toute responsabilité nous était étrangère et ne nous revenait pas » répète le Pape François. Au contraire, « La vie de chaque communauté exige qu'on lutte jusqu'au bout contre le cancer de la corruption, le cancer de l'exploitation humaine et du travail et contre le poison de l'illégalité. En nous et avec les autres, ne nous lassons jamais de nous battre pour la vérité et la justice ». 

Pâques n'est pas seulement une fête chrétiennes, elle est aussi un événement paradigmatique à  célébrer par toute la société. « La mort et la vie se sont confrontées. Le Seigneur de la vie était mort, mais maintenant il vit triomphant », dit la liturgie catholique. Dans sa résurrection, Jésus est le premier-né - celui qui ouvre le vagin, selon l'expression biblique - ;  il enlève la pierre du tombeau et ouvre du sein de la terre un chemin d'unité pour l'humanité : unité d'objectif, des cœurs, mais aussi de relations physiques et psychologique qui nous font un dans l'unité de l'unique Existence. Un cœur ouvert à la communion universelle n'exclut rien ni personne. Célébrer Pâques comme un événement historique pour le croyant, ou célébrer ce que Pâques (ou la Pâque) signifie comme parabole vivante, devient alors essentiel pour construire un chemin de la justice.

            « Jésus annonce la victoire de la Vie sur la mort. Cette Vie, qui a été vendue à bas prix, trahie, condamnée, clouée sur une croix et enfermée dans les ombres d’un tombeau, a trouvé la force de ressusciter et de se donner à tout homme et femme qui se laisse transporter par l’amour sans conditions de Dieu. Comme autrefois, aujourd’hui aussi la vie est trahie et vendue. Nous vivons dans un monde où les radicalismes risquent de prévaloir, où il n’y a plus de place pour les personnes appauvries et pour les crucifiés de l’histoire, où on construit des murs et on abat des ponts. Un monde où l’économie de l’égoïsme et de la mort crée des déchets de l’humanité, dans la recherche d’un bien-être seulement pour soi-même et où nous devenons toujours plus incapables de nous ouvrir au don qui devient bénédiction et qui est rompu pour être partagé ».

            Pâques 2017, annonce qu'un autre monde est possible, un monde où la vie va vaincre, un monde où tous ont la vie en abondance. Pâques, même pour les non-croyants c’est annoncer la victoire de la Vie sur la mort, c’est appeler à faire cause commune avec ceux qui sont écartés et refusés, c’est nous laisser envahir par la Vie pour la partager avec les délaissés de l’histoire.

Célébrons cette Pâques comme Résurrection !

Laisser un commentaire